Innocences

2

Prof de lettres, romancier, auteur d’essais sur la spiritualité, Bichelberger est un catholique dont l’œuvre se réclame d’une tradition de la littérature française qu’ont incarnée Mauriac ou Bernanos. Placé sous le parrainage de l’auteur de Sous le soleil de Satan, ce recueil rassemble une vingtaine de récits marqués par le merveilleux de l’enfance, illustrant des scènes toutes simples de la Lorraine natale de l’auteur : un gamin nourrissant ses lapins, des querelles entre chats et chiens vues par cet enfant au regard émerveillé, les portraits d’un curé, d’une femme de notaire, les réminiscences d’un réveillon, j’en passe. L’unité du tout tient à la récurrence d’un personnage, « Le Freloupiot », gamin en qui l’on croit reconnaître l’auteur. L’ensemble est empreint d’une certaine naïveté, ce qui coïncide parfaitement avec l’univers que Bichelberger s’efforce de recréer. Charmant et superbement écrit.

Publicité