Extrêmement fort et incroyablement près

6

Oskar Schell a perdu son père le 11 septembre 2001 dans une des tours du WTC. Il a 9 ans. Il est, entre autres, inventeur, francophile, pacifiste. Ce lointain cousin d’Holden Caullfied et du Momo de La Vie devant soi raconte sa quête: il trouve, dans les affaires de son père, une clé. Que peut-elle bien ouvrir? Doté d’une imagination débordante, il parle, parle, et comme le dit son nouvel ami, pensionnaire chez sa bien-aimée grand-mère, «il a parlé, parlé, ses mots tombaient en lui, cherchant à atteindre le fond de sa tristesse». Avec ce roman tragicomique d’une virtuosité jamais gratuite, à l’inventivité visuelle avérée (photos, travail sur l’apparence même des mots), et dont la structure éblouissante est tout entière au
service de son récit, Foer tient largement les promesses de son excellent premier roman, Tout est illuminé.

Publicité