En cas de bonheur

2

Pour vivre, il faut désirer. Lorsque la couche maritale se refroidit, l’adultère est-il alors l’unique exutoire ? Jean-Jacques trompe Claire, qui le cocufie à son tour. « Personne ne savait que faire en cas de bonheur, écrit David Foenkinos. On avait des assurances pour la mort, pour la voiture, et pour la mort en voiture. Mais qui nous protégera du bonheur ? Il venait de comprendre que ce bonheur, en devenant si fort, était la pire chose qui pût lui arriver ». Après Inversion de l’idiotie, Entre les oreilles et Le Potentiel érotique de ma femme, l’une des étoiles montantes de la jeune génération d’écrivains français impose totalement son univers avec En cas de bonheur  ; un monde profondément réaliste non dénué de drôlerie et de magie, où « le couple est le pays qui a la plus faible espérance de vie ». Nul doute : un malheur extraordinaire vaut bien mieux qu’un bonheur tranquille.

Publicité