Du bout des doigts

2

Orpheline élevée dans une famille de voleurs, Sue Trinder, presque 18 ans, entre au service de Maud Lilly, une jeune héritière vivant cloîtrée chez son oncle, vieux libidineux collectionneur d’œuvres érotiques. Avec son complice, Gentleman, bel escroc chargé d’épouser la pupille puis de la faire enfermer à l’asile, Sue espère faire fortune en empochant la moitié de la dot. Mais la relation entre les deux héroïnes prend vite un tour amoureux, et alors que le lecteur croit connaître le rôle joué par chacun, les vrais tenants du cruel complot sont révélés. En somme, telle est prise qui croyait prendre — le lecteur itou ! Comment rendre justice, donc, à une fresque historique touffue, érudite et absolument passionnante sinon en affirmant que Waters (Caresser le velours, Denoël, 2002), a écrit un roman « victo-gothico-libertin » qui fera date ?

Publicité