Années douces (Les)

1

On entre dans ce roman comme on entre dans l’intimité des personnages. Elle est célibataire, lui est veuf. Elle était étudiante, lui, son professeur de japonais. Ils se retrouvent par hasard, bien des années plus tard. Puis d’autres rencontres suivent, le lien qu’on pensait impossible se tisse. Tout doucement, insensiblement, silencieusement. L’auteur nous décrit ce qui est presque invisible à l’œil nu : un bonheur simple et grave, caché derrière des scènes ordinaires de la vie. Des sensations douces, une soirée paisible baignée de la lumière de la lune, tout ce dont on se souvient après. Dans un style sobre et sensible, Les Années douces est une magnifique ode à toutes ces petites choses qui composent une vie.

Publicité