Amour, roman (L’)

0

Ceux qui ne sont pas friands d’autofiction pourraient reprocher bien des choses à Camille Laurens, sauf celle de ne pas savoir écrire. Elle manie si bien les mots qu’elle parvient toujours à transcender la réalité. Dans ces bras-là, son précédent roman, témoignait superbement des hommes. L’Amour, roman, quant à lui, questionne le sens fondamental de l’amour, évidemment en lien direct avec la rupture de l’auteure, qui s’est récemment séparée de son mari ; sa réflexion la pousse à remonter sa lignée familiale. Ce qu’elle relate et découvre alors n’est pas nécessairement réjouissant : on nage en plein roman. Le tout est entrecoupé des expériences de Laurens, de citations de La Rochefoucauld et d’extraits de chansons françaises. Bizarrement, tout se tient : Camille Laurens est décidément une grande écrivaine !.

Publicité