Pour nous libérer les rivières

14

Pour Hugo Latulippe, tous les changements que nous devons effectuer comme société, pour freiner les changements climatiques et surtout pour avoir des vies équilibrées, seront possibles grâce aux arts. Nous avons beau savoir que nous devons modifier nos habitudes, ce sera au contact d’un film, d’un livre ou d’un tableau que nous arriverons à le faire. Il démontre sa théorie en plongeant dans ses propres souvenirs, en particulier la première fois qu’il a vu Léolo, un film de Jean-Claude Lauzon. Pour appuyer ses dires, il a aussi pris la peine de demander à d’autres créateurs leurs propres définitions de l’art. Notre salut va passer par des œuvres qui nous bouleverseront suffisamment pour nous inciter à devenir de meilleures personnes. Il milite donc pour rendre accessibles des créations porteuses de réflexions.

Publicité