Mélancolie de gauche

3

Il y a de ces essais qui, tout en s’inscrivant parfaitement dans l’air du temps, détonnent par leur originalité et leur profondeur. C’est le cas du dernier livre d’Enzo Traverso qui propose un regard nouveau sur la pensée et la politique de gauche en se tournant vers la tradition révolutionnaire et ses accents mélancoliques. Tandis que les condamnations comme les célébrations de la gauche au XXe siècle n’en ont que pour les victimes, il dirige plutôt son regard vers les défaites et leur potentiel régénérateur. Il existe dans la culture de la gauche une mélancolie rebelle qui refuse la résignation, dont l’historien retrouve des traces dans l’art, la littérature et le cinéma, cherchant les ressorts révolutionnaires des affects politiques.

Publicité