Mainmise sur les services

6

À l’évidence, il n’existe plus de limites à la marchandisation et au laissez-faire économique. Dans Mainmise sur les services, Vaillancourt montre comment le secteur des services publics subit les assauts des bonzes du libéralisme à tout crin, qui veulent le soumettre aux seules règles du marché. Dans un style clair et pédagogique, l’auteur expose le fonctionnement des «grands instruments», tels l’Accord sur le commerce des services à l’OMC ou les Plans d’ajustement structurel, qui transforment les secteurs vitaux que sont la santé, l’éducation et la culture. Cet examen des mécanismes rendant possible la commercialisation des services revêt une importance manifeste, puisque ceux-ci minent les droits des citoyens et représentent une entorse à la démocratie. À lire pour ceux qui désirent aiguiser leur conscience critique à l’égard du néolibéralisme.

Publicité