L’Amour du lointain

5

Il est très rassurant de voir que l’autofiction peut parfois surprendre : L’Amour du lointain, de Sergio Kokis, nous propose en effet un récit qui sort du cadre conventionnel de ce genre littéraire de plus en plus à la mode. L’auteur nous fait faire littéralement le tour — très humblement — des événements, historiques et psychologiques qui le menèrent à emprunter la voix de la création littéraire, mais aussi picturale. Il est évidemment très difficile d’entrer dans la tête d’un artiste et de comprendre ses motivations créatrices… Là réside toute la force de Kokis ; fiction ou réalité, il nous fait découvrir un univers intérieur passionnant.

Publicité