L’alouette affolée

5

Quel beau récit! Il ne m’a pas été facile de me replonger dans une autre lecture après cela. C’est le genre d’histoire qui vous reste en tête longtemps après la dernière page; probablement est-ce parce que tout ce qui est raconté est véritablement arrivé. J’ai fermé ce livre avec une réelle frustration à cause du fait que nous ne connaissons pas beaucoup de récits québécois sur la Deuxième Guerre mondiale. L’histoire autobiographique de Gilbert Boulanger pourrait faire un excellent film qui nous changerait du modèle étatsunien. Tous les ingrédients s’y trouvent : action, suspense, aventure, amour, etc. Il ne faut pas s’attendre à lire un ouvrage militaire froid et tactique, mais plutôt un roman passionné sur un homme qui voulait voler coûte que coûte et qui s’est vu emporter par le maelström de la guerre. Merci, monsieur Boulanger!

Publicité