Vie de poète

5

Offrons-nous sans délai cet admirable petit livre à la prose excessivement belle, porteuse de rêves éveillés décrivant tout l’amour de la nature et de la marche qu’affectionnait particulièrement Robert Walser! On n’écrit plus comme ça, avec ce souci du détail, la description d’un arbre ou d’une clairière, l’éveil de nos sens à leur contact, et les sentiments qui l’accompagnent! C’est le type de livre, rare, qui ranime des émotions enfouies au plus profond de nous. Ces dernières ont la saveur du paradis perdu, d’une intimité avec nous-mêmes que seule la contemplation de la nature peut délivrer.

Publicité