Par les monts et les plaines d’Asie centrale

2

Des dédales du vieux bazar d’Och jusqu’aux enclaves montagnardes ceinturant la vallée de Ferghana, Anne Nivat dresse un portrait évocateur de cette région mal connue. Délaissant la prépondérance d’un discours macrosociologique qui, trop souvent, gomme les nuances dans les essais politiques, c’est d’abord la réalité telle que racontée par ceux qui la vivent que la journaliste rapporte dans ces pages. L’écriture est généreuse et s’attarde autant à évoquer les moments de grâce du quotidien des habitants qu’à démontrer la complexité des parcours de vie de chacun, et la ténacité de tous face aux adversités de l’existence en Asie centrale. Il en résulte un récit de voyage fascinant et une leçon de journalisme exemplaire.

Publicité