Obsession anti-américaine (L’)

0

Vos sentiments envers les États-Unis relèvent de l’amour-haine ? Vous appréciez une civilisation qui a donné le Bill of Rights et The Simpsons, tout en étant agacé par cette société obsédée par les armes à feu et qui prêche toujours le Bien contre le Mal ? La lecture du dernier ouvrage de Jean-François Revel ne risque en rien de modifier vos sentiments ambivalents. Il ne s’agit pas d’un Livre « rose » des États-Unis, mais d’un essai sur cet anti-américanisme sournois (à ne pas confondre avec la saine critique des États-Unis que les Américains Noam Chomsky et Michael Moore réussissent fort bien) qui permet à la communauté européenne, et au reste du monde, de « [projeter] sur l’Amérique [ses] propres fautes ». D’une écriture mordante et avec moult exemples à l’appui, l’académicien révèle que bien des États européens, et particulièrement la France, n’ont guère de leçon à donner aux Américains sur la façon de gérer l’économie ou les politiques sociales. À lire absolument, afin d’éviter de juger notre encombrant voisin avec des lunettes teintées de rose ou de noir.

Publicité