L’opinion allemande sous le nazisme

0

L’essai de l’historien Ian Kershaw ébranle nombre d’idées reçues sur les bouleversements du régime nazi. À partir de rapports confidentiels d’organes du régime ou de groupes d’opposition à l’étranger, l’essayiste dévoile l’échec de la propagande à créer une « communauté nationale » unie, se heurtant sur le mur des traditions conservatrices. Kershaw peint une société de paysans moroses, d’ouvriers résignés, de petits-bourgeois apathiques affectés uniquement par les tracas de la vie quotidienne et plutôt indifférents à la question juive. Une société où l’Église demeure suffisamment puissante pour faire reculer le régime nazi sur l’euthanasie ou l’interdiction du crucifix, mais tragiquement silencieuse sur le sort des Juifs. Une œuvre capitale sur la vie des Allemands ordinaires sous le Troisième Reich.

Publicité