La Vie n’est pas une marchandise

2

L’écologiste Vandana Shiva nous apprend que les brevets sont une façon de contrôler le marché économique au détriment des pays du Tiers Monde et des savoirs autochtones. Loin d’être mis en place dans l’intérêt du grand public, les brevets ne favorisent pas le développement technologique et médical, mais empêchent plutôt la transmission du savoir en favorisant la commercialisation et la privatisation de la recherche. D’une lecture parfois ardue, le livre a cependant le mérite d’amener une
réflexion critique sur les problèmes d’ordre moral, écologique, politique et économique engendrés par le laxisme de nos gouvernements. Ces derniers, en effet, tardent à établir des politiques strictes en matière de protection des droits sur la propriété intellectuelle, et ce, dans l’intérêt du bien commun, non dans celui du capital.

Publicité