Jusque-là tout allait bien en Amérique

1

Comme beaucoup de ses compatriotes français, Jean-Paul Dubois est à la fois fasciné et rebuté par les États-Unis. Et pour cause ! Depuis une quinzaine d’années, il tient dans Le Nouvel Observateur une chronique axée sur ses impressions de l’Amérique. Les premiers de ces textes avaient été colligés dans un recueil au titre emblématique (L’Amérique m’inquiète), que ce bouquin prolonge. Le volume réunit des textes parus entre 1996 et aujourd’hui, où le journaliste aborde inévitablement les événements du 11 septembre. Écrites avec la sensibilité d’un anthropologue du quotidien, sur un ton proche de celui de Bernard Arcand et Serge Bouchard, cette quarantaine de chroniques illustrent les excès et absurdités de l’American Way of Life. Contrairement à ce que croient les inconditionnels de l’« Americana », il faut s’intéresser à ces excentricités justement parce qu’elles sont emblématiques de ce qui cloche dans ce monde soumis aux diktats de l’économie et de la libre entreprise.

Publicité