Invention de Paris : Il n’y a pas de pas perdus (L’)

3

Voilà le genre de livre qu’il vaut mieux lire avec une carte ! Éric Hazan revisite minutieusement l’histoire et la géographie de Paris pour y trouver, à travers les méandres de la petite histoire, les détails significatifs. Plus qu’un livre de promeneur, c’est un livre de lecteur : l’envers de la ville, ce que l’histoire officielle ne dit pas, Hazan va le chercher chez les écrivains, les peintres et les photographes qui ont magnifié la capitale française. Paris défile ainsi à travers les mots de Balzac, Hugo, Zola, les surréalistes ou Guy Debord. La partie la plus intéressante du livre est sans contredit « Paris Rouge », qui entraîne le lecteur dans la furie de l’histoire, celle des révoltes et émeutes, de 1830 à 1968, qui ont façonné la ville et par le fait même une bonne partie de la France moderne. Un livre d’une érudition stupéfiante, qui propose un voyage comme vous n’en ferez jamais.

Publicité