Épître à nos nouveaux maîtres

0

Avec cet essai incisif, provocateur, Minc s’adresse en dix épîtres senties à nos « nouveaux maîtres ». Mordant et revendicateur, il tourne et retourne leurs arguments, dénonçant notre peur d’être politiquement incorrects vis-à-vis d’eux. Qui sont-ils ? Tous les groupes et lobbys tels que féministes, gays, communautaristes de tous acabits qui en plus de leur identité personnelle se réclament aussi de l’identité communautaire. Mais Minc ne nous oublie pas : les premières et les dernières épîtres s’adressent à nous, les « mols-pensants », qui ne savons plus que penser. L’auteur joue avec le feu, réactionnaire : que l’on soit d’accord ou non avec ses idées, Minc mieux que personne sait créer le débat et la polémique. Son but est atteint, puisqu’il cherche à nager en eau trouble pour noyer le monstre : la pensée unique.

Publicité