Capitalisme carcéral

5

La prison est une invention récente. Jackie Wang nous en fait ici un portrait saisissant et défend la thèse que le capitalisme perpétue ses assises en utilisant la prison comme moyen de contrôle des masses. L’exemple américain qui lui sert de modèle, mais que nous pouvons facilement étendre à tout l’Occident, nous montre une explosion de la population carcérale. Avec la privatisation des prisons, tout se passe comme si l’augmentation des délits et des incarcérations fournissait une main-d’œuvre gratuite à cette industrie florissante. Jackie Wang est une militante de l’abolition des prisons, et son essai nous montre que le capitalisme lui-même doit être aboli. Il faut lire la préface de Dalie Giroux : lumineuse.

Publicité