Art de l’oisiveté (L’)

2

L’oisiveté est avant tout l’accomplissement de l’âme, après qu’on ait vaincu les horreurs du monde (dans le cas de Hesse, mort de son père, schizophrénie de sa femme, maladie de son fils, dépression, et ce dans la même année : 1916). Dans tous ces tumultes naît la compréhension profonde de nous-mêmes. Voici ce que raconte Hesse dans L’Art de l’oisiveté. L’amour des petits plaisirs, le bonheur du prolétaire, comment les gens vont trop vite, qu’il faut aimer la musique pour ce qu’elle nous fait éprouver et qu’on peut bien en faire ce qu’on veut. D’une actualité ahurissante, ce recueil, écrit entre 1899 et 1959, est vite devenu mon livre de chevet.

Publicité