Vierge Noire : Le Marquis d’Anaon (t.2) (La)

4

Bien que Jack l’Éventreur ait été le premier à recevoir l’étiquette de meurtrier en série, il n’en reste pas moins que d’autres ont œuvré avant lui, mystifiant les autorités grâce aux superstitions campagnardes qui perduraient. Le Marquis d’Anaon est néanmoins sur leurs traces, analysant leurs modus operandi, cherchant à découvrir à travers l’obscurantisme du XVIIIe siècle les méandres d’une science que nous appelons aujourd’hui psychologie. Alors que le premier volume (L’Île de Brac) campait le personnage, le faisant enquêter bien malgré lui, le second nous le montre sous un autre jour, cherchant de lui-même à démêler les fils reliant meurtre et magie noire aux yeux de la populace ignorante de cette époque. Le dessin est sobre, ne tombant jamais dans le « gore » qui aurait été facile étant donné le sujet. Une excellente enquête, dans la lignée du Nom de la Rose et du Chien des Baskerville.

Publicité