Un coeur de bronze 

1

Après environ deux ans d’attente, voici enfin le deuxième et dernier chapitre de la « Vengeance du Comte Skarbek ». La patience ne fut pas inutile, car le dénouement de l’histoire du peintre Louis Paulus, nom d’artiste du Comte, est stupéfiant! Plusieurs références à la culture et à l’histoire du XIXe siècle, fort bien introduites dans le scénario de Sente, donnent une ambiance particulière au récit. L’action, campée autour d’un procès, nous conduit, au cours des péripéties, vers de longs flash-back hauts en couleur, se déroulant jusque chez les pirates. Les planches, exécutées sur chevalet par le dessinateur de « Thorgal », Rosinski, appuient le tout avec le cachet de la peinture impressionniste. Autant à voir qu’à lire.

Publicité