On est né comme on est né

0

Le monde de Quino est toujours aussi passionnant. En effet, malgré son humour sarcastique, on s’attarde sur ses personnages souvent moroses, et se débattent dans la pauvreté, la politique et la richesse de l’Amérique du Sud. Dans cet album, la fatalité est à l’honneur : les héros de Quino sont marqués à jamais par leur origine sociale. Tu es riche ou tu es pauvre. En outre, ce qui est particulier dans le travail du bédéiste sud-américain, c’est que tout se passe dans l’image : les textes sont quasi inexistants. On ne se lasse pas de regarder les albums de Quino. Et le message qu’il nous transmet est très fort. Vraiment, le père de Mafalda est un maître qui a sa place dans le domaine de la BD.

Publicité