Nathalie: Gus (t. 1)

2

Christophe Blain, le maître des genres détournés, après avoir réinventé le récit de piraterie (Isaac le pirate), et mis sa plume au service du renversement de la fantasy (Donjon Potron-minet), s’attaque au western! Donc des truands, mais des truands sentimentaux que ceux-là, qui, entre deux attaques de diligence et un mois pour se faire oublier, courtisent, écrivent des lettres d’amour et se rongent les sangs pour les belles demoiselles du Far West! C’est enlevé, truculent, et d’une tendresse bon enfant. Graphiquement, Blain économise pertinemment son style qui, par sa forme et sa mise en couleur, évoque le côté criard et cartoon du Lucky Luke première époque : une espèce de Mine d’or de Dick Digger postmoderne aux accents psychédéliques… avec une mise en scène remplie de trouvailles et d’audaces. Culotté!

Publicité