Naja (t. 1)

0

Avec Naja, premier tome d’une série qui s’annonce très bien, le talentueux scénariste de Spirou à Tokyo et L’homme qui ne voulait pas mourir présente le personnage d’une jeune assassin physiquement et émotionnellement insensible, qui travaille pour le compte d’un employeur anonyme. La narration en «voix off», qui surprend par son omniscience, teinte le récit d’une bonne dose de mystère, et donne à cette nouvelle série une profondeur digne de celle d’un véritable thriller psychologique. Tout le génie de Morvan est visible à travers ce drôle de héros, qui réussit à être attachant malgré sa froideur. En espérant que Naja garde le même rythme au cours des prochains tomes: longue vie!

Publicité