Muchacho

5

Nicaragua, novembre 1976 « . C’est ainsi que Lepage, tenant fermement les rênes des mots et de l’image, nous glisse dans ce saisissant dédale révolutionnaire. Gabriel, jeune peintre séminariste précédé du spectre de son père, débarque dans un petit village indien. Sa mission : peindre la Passion. Une quête qui se muera en découverte de ses propres passions clandestines. Au contact des villageois et de leur rebelle de curé, Gabriel fera l’expérience de leur beauté, leur misère, leur chaleur, leur haine et leur dignité. Des illustrations sensibles, un scénario sans bavures où même les silences sont maîtrisés… voilà la recette de cette petite perle à la vertu double : révoltante et séduisante à la fois.

Publicité