Lorna. Heaven is here

2

Pour entrer dans les bonnes grâces de son père, célèbre scientifique, et pour gagner les faveurs d’une superstar du porno, Henri vole l’invention de William : « Priaps », un développeur pénien, à des années-lumière du Viagra! Pour se venger, William inocule un virus au traître qui le transforme en monstre tueur. Comme le mentionne Dionnet dans la préface (qu’il faut lire!), ici, Brüno piétine sans scrupule toutes les valeurs qui font rouler notre monde. Dans une incroyable maîtrise scénaristique et graphique, le bédéiste plonge dans l’univers des séries Z et donne naissance à la BD psychotronique. Bref, Lorna rendra fous les adeptes du genre et fera sourciller les autres, mais ne laissera personne indifférent.

Publicité