L’asile d’Arkham

2

Batman est sans contredit le superhéros dont la psycho­logie est la plus intéressante. Il est celui qui côtoie le plus souvent la frontière entre la folie et le rationnel. Le meurtre de sa mère en fait une victime; il deviendra plus tard un justicier vengeur, toujours déchiré entre le moral et l’immoral. Son antagoniste notoire, le Joker, le sait plus que tout autre et tente par tous les moyens de faire pencher la chauve-souris du côté obscur. Quoi de mieux qu’un asile de fous où tous les ennemis jurés du justicier sont enfermés? Avec un scénario angoissant et des peintures à couper le souffle, L’asile d’Arkham nous transporte vers la noirceur qui caractérise les histoires du chevalier noir. Une fois entré, en sortirez-vous? Une bande dessinée à lire avec toute sa tête.

Publicité