La Vie comme elle vient : Les formidables aventures de Lapinot (t. 8)

5

Une fois de plus, Trondheim ne déçoit pas. Le scénario de son huitième « Lapinot » est plein de la finesse, de l’humour et de l’intelligence auxquels il nous a habitués dans les précédents albums de la série. Dans cette BD plus tragique que les autres, plus humaine aussi peut-être, on sent une nouvelle maturité derrière les dialogues, un certain questionnement sur la perte et l’acceptation de la douleur et, quelque part, un désir de prendre la vie… comme elle vient ! Et tenez-vous-le pour dit : la fin surprend. Elle tombe comme un couperet, nous laissant avec le souffle coupé et le sentiment réel d’avoir perdu des amis très chers.

Publicité