La Musique de Marie (t. 2)

3

Dans le premier tome de La Musique de Marie, on explorait des îles paradisiaques dans lesquelles la notion de « mal » n’existait pas. Cependant, cette paix ambiante cachait en réalité une sombre machination… Pour que plus jamais les êtres humains ne s’entredéchirent, les Anciens avaient mis en place une religion offrant un bonheur mécanisé : tous entendaient la musique de Marie et étaient heureux. Un monde parfait. Mais les Anciens avaient aussi prévu que tous les cinquante ans serait donné à un individu le choix de garder, ou non, son peuple dans cette pacifique léthargie. Tourner la clé qui redémarrera la boîte à musique pour un autre demi-siècle ? Kaï devra décider. En deux tomes seulement, une fable d’anticipation totalement maîtrisée.

Publicité