copine et Copine

16

Cette bande dessinée est un vrai coup de cœur ! Cette redéfinition des termes « belle-mère » et « belle-fille » est tout simplement magnifique et touchante. Évidemment, ce récit est venu m’ébranler puisque le sujet mis de l’avant est la perte d’un être cher. Certes, ce qui m’a accrochée le plus est la relation qui s’établit au fur et à mesure que l’on tourne les pages. Voir l’adulte et l’enfant interagir de cette façon, c’est-à-dire sans abus d’autorité ni jugement, est rafraîchissant et m’apparaît, selon moi, comme un exemple à suivre. Les illustrations en noir et blanc ainsi que les pages laissées volontairement sans texte, à des moments stratégiques, sont riches et aussi belles que le contenu qui les accompagne.

Publicité