À l’ombre des tours mortes

0

Quinze ans après Maus (prix Pulitzer) et trois ans après les célèbres attentats, Spiegelman, l’homme derrière Raw, la défunte revue d’avant-garde de la BD américaine, crée l’événement éditorial de la rentrée : 42 pages cartonnées format circulaire d’épicerie ! Sous la forme d’une catharsis, il nous livre son expérience de la tragédie, vécue à 300 m de Ground Zero, dans une juxtaposition de styles différents, de pensées fragmentaires et obsessionnelles, avec en leitmotiv l’image du squelette rougeoyant d’une tour qui s’effondre. En prime, un supplément illustré à la façon des BD du début du siècle. Bien avant la « nouvelle normalité » et le néocolonialisme en Irak, ces dernières, caractérisées par le ton naïf de leur époque optimiste et badine, se jouaient des symboles connotés d’aujourd’hui. Inclassable et essentiel !

Publicité