Visages de la biographie

    4

    Stratèges de l’Antiquité ou stars de la télé, pianiste virtuose ou chanteur populaire, inventeur de la bombe atomique ou hockeyeur millionnaire: plus nécessaire de grignoter les pissenlits par en dessous ni d’avoir accompli quelque chose de vraiment mémorable pour voir sa vie racontée. Mais qu’on préfère le dévouement de Gandhi aux souvenirs de Thérèse Dion, l’implacable règne d’Élisabeth 1ere aux tourments de Rimbaud ou la mission de Jacques Cartier aux déboires du King, peu importe, c’est chacun son destin, chacun ses goûts.

    Qui sont ces personnes qui captent les lecteurs au point qu’on veut tout connaître d’elles? Comment s’y prend-on pour raconter la vie de quelqu’un? Le modus operandi est-il semblable d’un biographe à l’autre? Les librairies regorgent de biographies, un genre populaire, fascinant, bon vendeur et qui a de l’avenir devant lui. Curieux d’en savoir plus, le libraires’est penché sur la question. Dans les pages qui suivent, vous découvrirez de quelle manière Micheline Lachance, Max Gallo, Pierre Assouline et Georges-Hébert Germain se lient avec leurs sujets et s’y prennent pour rédiger leurs ouvrages; plusieurs libraires expriment leur opinion sur les tendances actuelles et les best-sellers récents et, enfin, on vous suggère une vingtaine de biographies de tous les types.

    Sa personnalité, ses réalisations, ses malheurs et ses bonheurs: l’humain se révèle un inépuisable sujet d’étude et, généralement, d’admiration. Ce n’est pas demain que la vie deviendra un long fleuve tranquille, et c’est tant mieux pour nous et pour les biographes, qui auront toujours du pain sur la planche.

    Dans ce dossier

    La vie d’autrui, une manne pour l’édition

    Dans l’Hexagone, les poids lourds de ce secteur éditorial pour le moins actif se nomment Perrin et Fayard, réputés pour leurs remarquables ouvrages sur des personnages ayant influencé le cours de l’Histoire, suivis de près par Flammarion (Grandes Biographies), Gallimard (Folio/Biographies) et De Fallois. Précisons que de nombreux autres éditeurs français traditionnellement perçus comme «généraux», car publiant majoritairement des ouvrages de fiction, ouvrent, périodiquement, les portes de leurs catalogues aux biographies et aux beaux albums retraçant en images la vie d’une figure historique ou d’une personnalité de l’heure. Pensons ainsi à XO éditions, Calmann-Lévy, Grasset, Denoël, Albin Michel, Buchet-Chastel, Michel Lafon, Stock, L’Archipel, JC Lattès, Plon, Du Rocher, Ramsay, Pygmalion, Payot ou Robert Laffont.

    Lire l’autre, près de soi

    Genre bien implanté en librairie depuis de nombreuses années, la biographie est très courue du grand public et génère des ventes importantes. Depuis peu, on note une tendance croissante: la biographie de «vedettes» issues de tous milieux. Chanteurs, musiciens, comédiens, animateurs, chroniqueur judiciaire ou joueuse de poker professionnelle, tout le monde y va de ses souvenirs, de son expérience. Chacun raconte quelques chapitres (souvent dramatiques ou renversants) de sa vie pour entrer dans le temple de la renommée.

    Le biographe: Entre détective et moine bénédictin

    Les biographes — les bons! — semblent tous avoir au moins un point en commun: ce sont des bourreaux de travail, obsédés par la précision de leur documentation. Derrière leurs livres se cache souvent une recherche colossale, qui se sera éventuellement étendue sur des années. «Le succès d’une biographie repose sur l’enquête, affirme Micheline Lachance, qui a écrit sur la vie du frère André et du cardinal Léger comme sur celle de Julie et de Louis-Joseph Papineau, chef des Patriotes. Le bon biographe est à la fois détective et moine bénédictin: il est aussi à l’aise devant les témoins vivants que devant une montagne de vieux papiers!»

    Publicité