Semer la lecture

    3

    Outil magique qui fait rêver, la littérature jeunesse a rarement été aussi précieuse à notre société. Elle matérialise l’imagination, elle se pose en vecteur de culture. Elle propage idées et valeurs, mais surtout elle divertit et initie les jeunes aux mots, essentiels pour une meilleure compréhension du monde.

    Dans ce dossier

    Aline Apostolska: À mille lieues du conte de fées

    Elle n’est pas fleur bleue. Elle ne voile pas son écriture, la dénude plutôt avec une franchise désarmante qui, sans caresser, n’égratigne pas non plus, mais qui ouvre une brèche. Avec Un été d’amour et de cendres, un roman destiné aux jeunes, Aline Apostolska assure qu’écrire pour les ados n’implique certainement pas plus de censure que lorsqu’on s’adresse aux adultes, même s’il est question d’amour et de mort.

    La force du duo: La création d’un album jeunesse

    Une histoire brillante et un meilleur ami habile aux pinceaux suffisent-ils pour publier un album jeunesse? Profitant de la sortie du complètement débridé Lapinokio, le libraire a interrogé Lili Chartrand, l’auteure, et PisHier, l’illustrateur, sur les dessous de la fabrication d’un album. Gilles Tibo, vétéran dans le milieu du livre jeunesse, nous ouvre également la porte sur sa précieuse expérience.

    Michael Morpurgo: À travers les yeux d’un autre

    Et si, pour changer, on se mettait dans la peau d’un personnage? Pour de vrai, je veux dire. Peu importe qu’il soit petit garçon, jeune soldat, cheval ou chien. Puis ressentir, voir, entendre, croire : vivre en lui, littéralement. Y croire si profondément qu’on peine à s’en sortir indemne… Au lendemain, vivre un deuil, diriger les yeux vers le soleil levant et être heureux d’être là, vivant. L’apprécier réellement.

    Semer la lecture: Que lisent nos jeunes?

    Composée d’une vingtaine de frimousses adorables, la classe de troisième année de l’école primaire l’Étincelle, à Saint-Charles-de-Bellechasse, a accueilli l’équipe du libraire, qui s’était donnée pour mission de découvrir, à la source, les véritables goûts et habitudes de lecture de ces jeunes de 8 et 9 ans. Tour d’horizon avec les principaux concernés.

    Jean-Claude Mourlevat: Retour à soi et aux autres

    L’action enlevante et les intrigues originales sont la marque de commerce des romans pour adolescents signés Jean-Claude Mourlevat. Dans ces formidables récits, on découvre des mondes en opposition, des antagonismes idéologiques et politiques, des réalités parallèles et perméables grâce à des passages, parfois secrets. Non, on ne s’ennuie pas avec un Mourlevat, d’autant plus que l’écriture est riche et nuancée. Mais ce n’est toutefois là qu’un aspect de ses textes…

    Publicité