Nourritures terrestres

    4

    C’est connu, les Québécois sont de bonnes fourchettes qui adorent passer des heures dans leur cuisine à mitonner de bons petits plats ou à refaire le monde entre amis. Dans maintes demeures, la cuisine et la salle à manger, bien plus que le salon d’ailleurs, constituent le coeur des réunions. En clair, la cuisine est une affaire de réjouissances tout autant qu’un besoin vital.

    Parmi tous les besoins primaires — respirer, dormir, avoir un toit, se protéger du froid et de la chaleur, se reproduire —, se sustenter provoque une intense satisfaction chez la plupart des gens. À preuve, ces sondages populaires qui démontrent qu’un nombre considérable de personnes craquent davantage pour le cacao que pour les batifolages au lit.

    Mais ceci est une autre histoire. En attendant, régalez-vous!

    Dans ce dossier

    Elizabeth Abbott: les esclaves du sucre

    Le dernier livre d’Elizabeth Abbott n’a rien d’un voyage au paradis des douceurs! Après avoir ému avec son Histoire des maîtresses et créé la surprise avec son Histoire universelle de la chasteté et du célibat, l’auteure torontoise poursuit son exploration de l’histoire sociale avec un livre plus sombre. Le sucre, une histoire douce-amère rappelle en effet le prix de notre dépendance pour le sucre au fil des siècles. Un prix exorbitant.

    Cuisiner, manger, recevoir: le livre est servi!

    Solange et Bertrand sont de fins gourmands. Aimant partager leur passion de la gastronomie, ils donnent une petite réception à laquelle sont conviés les êtres qui leur sont chers. Au menu: de jolis amuse-bouche servis avec un pétillant cocktail, une entrée digne des grands restaurants, un irrésistible plat de résistance, un rafraîchissant trou-Normand, un plateau de fromages d’ici et un sublime dessert aussi agréable à contempler qu’à déguster. Accompagné de bonnes bouteilles, le repas s’avère un franc succès. Mais cette soirée gastronomique ne se termine pas là. Solange et Bertrand ont une surprise pour leurs convives…

    Sommellerie: savoir plus, boire mieux

    Vous vous sentez découragé quand vient le temps de choisir un vin sur les rayons de la SAQ? Vous aimeriez découvrir de nouveaux vignobles, mais vous ne savez pas par où commencer? Vous collectionnez des bouteilles et vous êtes toujours curieux d’en savoir plus sur le Zweigelt, le carricante, le bonarda et tous les cépages et terroirs méconnus de la planète? Quels que soient votre intérêt ou vos connaissances concernant le vin, il y a un livre dans les rayons des librairies pour vous aider à trouver chaussure à votre pied — ou plutôt vin à votre palais. De l’introduction à la portée de tous jusqu’aux livres encyclopédiques destinés aux passionnés et aux connaisseurs, toutes les options sont disponibles pour mieux connaître cet univers complexe et fascinant — mais surtout, délicieux — qu’est celui du vin.

    Combat des chefs: l’épicurien nouveau

    «Cuisiner suppose une tête légère, un esprit généreux et un cœur large»: Colette ne pouvait écrire plus justement sans toutefois s’imaginer comment la bonne chère s’élèverait chez nous en véritable culte. Sous l’impulsion des Daniel Pinard et Josée di Stasio, la prose gourmande s’est vendue à des milliers d’exemplaires. Depuis, les Québécois n’ont qu’une question en tête: qu’est-ce qu’on mange?

    Publicité