La vie (d’écrivain) devant soi

    6

    Un hasard tout à fait bienvenu a voulu que quatre des cinq oeuvres en lice pour le Prix des libraires du Québec, dans la catégorie Roman québécois, portent la griffe d’écrivaines et d’écrivains émergents. Du coup, nous avons sauté sur l’occasion d’inviter Jean-Simon DesRochers, Nicolas Langelier, Sabica Senez, Anaïs Barbeau-Lavalette et leur colistier Louis Hamelin, ex-jeune homme en colère de nos lettres, à partager leurs réflexions sur la «carrière littéraire».

    Dans ce dossier

    Tom Rachman: Plus que parfait

    Il est jeune, séduisant, cultivé, et son premier roman figure au sommet du palmarès du New York Times comme des nôtres depuis des semaines. Le rêve de tout écrivain, quoi! Le Vancouvérois Tom Rachman était récemment de passage à Québec pour nous parler de son désormais best-seller, Les Imperfectionnistes.

    Portraits du jeune auteur en coureur de fond: Les gars

    Qui dit « jeune auteur » dit « nuits blanches » et soupe « ramen ». C’est que le parcours qui mène à une carrière d’écrivain fructueuse et accomplie est semé d’embûches. Au-delà du talent et de la volonté nécessaires, les artistes émergents ont cela en commun qu’ils doivent jongler avec l’intégration d’une discipline, un emploi de jour pour financer des litres de café et une connexion Internet indéfectible, sans compter les études, les dettes qui s’accumulent plus rapidement que les pages du manuscrit, l’isolement et les parents qui se demandent pourquoi ils n’ont pas fait médecin ou architecte… Ouf.

    Portraits du jeune auteur en coureur de fond: Les filles

    Qui dit « jeune auteur » dit « nuits blanches » et soupe « ramen ». C’est que le parcours qui mène à une carrière d’écrivain fructueuse et accomplie est semé d’embûches. Au-delà du talent et de la volonté nécessaires, les artistes émergents ont cela en commun qu’ils doivent jongler avec l’intégration d’une discipline, un emploi de jour pour financer des litres de café et une connexion Internet indéfectible, sans compter les études, les dettes qui s’accumulent plus rapidement que les pages du manuscrit, l’isolement et les parents qui se demandent pourquoi ils n’ont pas fait médecin ou architecte… Ouf.

    Prix des libraires du Québec : La vie (d’écrivain) devant soi

    Un hasard tout à fait bienvenu a voulu que quatre des cinq œuvres en lice pour le Prix des libraires du Québec, dans la catégorie Roman québécois, portent la griffe d’écrivaines et d’écrivains émergents. Du coup, nous avons sauté sur l’occasion d’inviter Anaïs Barbeau-Lavalette, Jean-Simon Desrochers, Nicolas Langelier, Sabica Senez et leur colistier Louis Hamelin, ex-jeune homme en colère de nos lettres, à partager leurs réflexions sur la « carrière littéraire ».

    La Comics Code Authority : Une censure de l’intérieur, pour éviter la censure extérieure

    En 1954, le Sénat américain décide de se pencher sur le dossier de la délinquance juvénile. Invité à titre d’expert lors de la commission d’enquête sur le sujet, le psychiatre Fredric Wertham – qui avait publié La séduction des innocents, un livre s’opposant diamétralement aux comics en les accusant de corrompre la jeunesse – convainc l’assistance de la véracité de ses thèses. L’Église et des groupes de citoyens boycottent alors les comics et les écoles vont même jusqu’à les brûler lors d’autodafés publics.

    Publicité