Salon international du livre de Québec: Éclosion littéraire

4
Bourgeons, odeurs de barbecue, rires d'enfants et rayons de soleil: le printemps s'accompagne aussi, du moins à Québec, d'un événement littéraire de taille. Cette année, du 7 au 11 avril, c'est sous le thème «Lire le monde» qu'a lieu le 11e Salon international du livre de Québec (SILQ), dont la présidence d'honneur revient à l'auteur le plus cité dans les médias ces temps-ci: Dany Laferrière.

Cette grande fête a vu le jour en 1959 sur l’initiative de Louis-A. Bélisle, qui fut journaliste, professeur à l’Université Laval et président de la Société des éditeurs canadiens du livre français. Deuxième plus grand salon du livre au Québec après celui de Montréal, le SILQ (silq.qc.ca) peut se vanter d’honorer sa mission, qui consiste à faire découvrir la littérature québécoise. En 2010, ce sont 900 auteurs d’ici et d’ailleurs, représentés par plus de 880 maisons d’édition, qui y prennent part. Daniel Marchildon, Annie Groovie, Jean-Claude Germain, Ève de Castro et Paul Ohl en sont les invités d’honneur. Côté international, le SILQ reçoit vingt-deux auteurs et éditeurs du Mexique, qui fête le centenaire de sa révolution, et plusieurs écrivains haïtiens, invités à la suite du séisme de janvier.

Qui voir? Que lire?
Pendant cinq jours, sur ses différentes scènes, le SILQ propose en rafale rencontres d’auteurs et
tables rondes qui répondent à tous les goûts. Notons aussi le retour de Québec la Muse, une série d’une dizaine de spectacles littéraires qui ont lieu hors des murs du salon et combinent jazz et poésie. De plus, le SILQ ouvre grandes ses portes aux enfants; une riche programmation comprenant quarante-sept animations à l’Espace Jeunesse Desjardins est préparée à leur intention. L’an dernier, près de 20 000 jeunes ont foulé les allées du Palais des congrès de Québec, comparativement à 40 000 adultes.Il est de tradition de décerner une myriade de prix lors des salons, et le SILQ n’y fait pas exception. Parmi les plus connus, on y remet les prix Champlain du roman ou de l’essai, Adrienne-Choquette de la nouvelle, Alibis de la meilleure nouvelle policière ainsi que le Prix littéraire Québec-France Marie-Claire-Blais. Le lauréat du Prix littéraire des collégiens y est révélé ainsi que les gagnants, dans les catégories littérature adulte et jeunesse, du Grand Prix littéraire de la Ville de Québec/Salon international de la Ville de Québec. (silq.qc.ca)

Place à la BD!
Depuis 2005, le SILQ accueille le Festival de la bande dessinée franco­phone de Québec, le plus ancien et le plus important rassemblement québécois autour de la bande dessinée. Créé en 1988, cet hommage au 9e art qui gagne du galon chaque année est dédié aux jeunes comme aux adultes. On y décerne les Bédéis Causa, cinq prix honorant des bédéistes de talent. L’édition 2010 réunit une cinquantaine de créateurs québécois et canadiens, quelques français (Bourgeon, Trondheim, Floch), un argentin (Varela) et un belge (Vrancken). Enfin, différents lieux culturels de la ville sont les hôtes d’activités telles des conférences, des expositions et même un brunch domi­nical en lien avec ce festival (fbdq.qc.ca).

Publicité