Quels livres aimeriez-vous voir adaptés?

6

Quels livres aimeriez-vous voir adaptés?

Quel livre aimeriez-vous voir adapté au cinéma?

Maurice et Mahmoud de Flemming Jensen : voilà un texte cinématographique! L’auteur a une écriture visuelle, voire gestuelle, qui lui permet de mettre en scène deux protagonistes, véritables têtes de turc d’un vaudeville hilarant et décapant! Il y a Maurice, le patron comptable devenu cynique en pleine procédure de divorce. Mahmoud, son employé, offre de l’héberger. De confession musulmane, c’est un amoureux très romantique. Tout les oppose… Voilà, la table est mise pour évoquer plein de malentendus culturels, générationnels et sociaux. Le récit s’emballe : sous forme rapide de dialogues, les situations rocambolesques s’enchaînent. Mais il ne faut pas s’y tromper; il s’agit bien d’une satire sociale polarisée sur nos différences et qui, somme toute, valorise nos diversités. À lire, à rire!
Claude Gauthier Carcajou (Rosemère)

En mer de Toine Heijmans
Selon moi, on devrait adapter au cinéma En mer de Toine Heijmans. Ce huis clos déroutant a tout pour être une réussite. Donald, cadre en perte de vitesse et de motivation, décide de tout quitter et de partir en voilier sur la mer du Nord. Durant le dernier mois de son voyage, s’ajoute sa fille Maria, qui le rejoint à bord. Pourtant, on le sent, tout ne tourne pas très rond pour Donald. La pression, les espoirs déçus érodent peu à peu le moral et la raison de cet homme à la dérive. Malgré l’arrivée de sa fille qui l’extirpe de son isolement forcé, le « capitaine » s’enfonce. Puis survient « l’événement », avec la frénésie que celui-ci génère. D’un suspense, on passe d’un coup à un drame psychologique, avec un dénouement surprenant qui ne peut que ravir les auditoires.
Jean-Philip Guy Du Soleil (Ottawa)

Métro 2033, de Dmitry Glukhovsky
S’il y a un roman que j’aimerais particulièrement voir en film, c’est Métro 2033. Il semblerait d’ailleurs que les droits aient été achetés par le studio MGM en 2012. Si c’est le cas, j’attends avec impatience de voir s’ils parviendront à rendre ce qui s’est joué dans mon esprit pendant ma lecture. C’est l’un des rares livres à m’avoir offert des sensations suffisamment fortes pour m’effrayer, pour me pousser à sortir au plus vite d’une mauvaise passe en me rendant à la fin de mon chapitre avec un soupir de soulagement. Un roman noir comme une ligne de métro sans électricité. Qu’est-ce qui s’y cache? Imaginez ça au cinéma! En attendant, je peux me rabattre sur le jeu vidéo. À suivre!
Shannon Desbiens Les Bouquinistes

La bibliothèque des cœurs cabossés de Katarina Bivald
Comme j’aimerais voir La bibliothèque des cœurs cabossés en film! L’héroïne Sara est aussi attachante que celle du Fabuleux destin d’Amélie Poulain! Dès son apparition, le nez dans son livre, elle nous intrigue et nous captive. L’histoire se passe dans la petite ville de Broken Wheel, endroit oublié par le temps et situé dans les Grandes Plaines de l’Iowa. Surpris de recevoir une touriste, les quelques habitants s’unissent pour divertir Sara. Le livre, en tant qu’objet, occupe une place prépondérante dans le récit. Une librairie peu ordinaire ouvrira. Quel plaisir ce serait d’y entrer! Sara réveille chez les Broken Wheelliens des sentiments d’audace et d’ingéniosité devenant un profond message d’amour de la vie et des humains. Un film qui ferait du bien!
Lise Chiasson Côte-Nord (Sept-Îles)

 

Quel livre aimeriez-vous voir adapté en série télé?

Ma vie autour d’une tasse John Deere d’Émilie Rivard (Bayard Canada)
Dès les premières pages, j’étais sous le charme de ce roman et j’étais frappée par son potentiel télévisuel. Chaque chapitre, tout court qu’il soit, se décline comme un nouvel épisode de la vie d’Étienne, un jeune homosexuel sur le point de terminer son secondaire et qui, entre ses amis, ses parents et sa grand-mère (personnages plus colorés les uns que les autres), ne fait pas grand cas de sa « différence ». Il y a longtemps que je n’avais pas lu un roman aussi réjouissant et qui se permet de parler de l’adolescence sans devoir la teinter de drames souvent aussi déchirants qu’improbables. Plus près de la série Freaks & Geeks que de 30 vies et s’appuyant sur un scénario assez fort pour se tenir loin du ton survitaminé de la plupart des émissions jeunesse, Ma vie autour d’une tasse John Deere est déjà une série culte… dans mon imagination du moins!
Anne-Marie Genest Pantoute (Québec)

 

Parmi toutes les adaptations annoncées, laquelle attendez-vous le plus impatiemment? Et pourquoi?

Baldam l’improbable de Carle Coppens (Le Quartanier)
Un sentiment partagé d’étonnement, de scepticisme et d’enchantement en apprenant la nouvelle du projet d’adaptation pour le cinéma de Baldam l’improbable de Carle Coppens. Casse-cou comme entreprise? Le défi de scénarisation pour transposer cet inclassable roman à l’écran m’apparaît insurmontable. Les noms qui circulent pour former ce qui se rapproche de l’équipe de rêve? Stéphane Lafleur au scénario (Tu dors Nicole) et Emanuel Hoss-Desmarais à la réalisation (Whitewash). Le tout sous l’aile de la maison de production micro_scope (Monsieur Lazhar, Incendies). Entre les mains d’artistes qui aiment déjouer les codes, cette satire tragicomique et poétique devient terrain fertile à la mutation. La grande question maintenant? Qui incarnera Mas Baldam?
Véronique Grondin Du Centre (Ottawa)

 

Endgame : L’appel de James Frey (Gallimard)
L’adaptation cinématographique du roman d’aventures de James Frey et Nils Johnson-Shelton, Endgame : L’Appel, connaîtra probablement un vif succès comparable à celui de la série HungerGames. Par contre, Endgame se déroule à la grandeur de la Terre, nous faisant notamment voyager à travers la Chine et la Turquie. Une adaptation au grand écran de ce récit tout à fait impressionnant quant à sa documentation géographique et historique sera, de surcroit, adéquate aux nombreuses scènes d’actions qui ponctuent le roman. Le visuel risque donc d’être très intéressant, y compris le choix des acteurs puisqu’ils seront de différentes nationalités. Fox n’a malheureusement pas encore fourni de date officielle pour la sortie du film…
Isabelle Fournier Poirier (Trois-Rivières)

 

Quelles sont les caractéristiques d’une adaptation réussie?

Question qu’on aimerait poser à Dolan ou Kubrick… Risquons ceci : une adaptation réussie, c’est un texte remarquable manié par un réalisateur de talent. Un texte pauvre, porté à l’écran par Kieslowski, ne sera jamais plus qu’un navet transposé avec génie. Un chef-d’œuvre littéraire adapté par un réalisateur médiocre ne s’attire généralement pas d’éloges. La qualité d’une adaptation suit la maestria avec laquelle un réalisateur traduit, en grammaire cinématographique, le style et le fond d’une œuvre littéraire. Heureusement, dans le cas qui nous intéresse, les opposés s’attirent rarement. Les textes marquants intéressent généralement les réalisateurs exceptionnels (malheureusement, l’inverse existe aussi).
Ghislain Chouinard Chouinard (Charny)

 

 

Publicité