Une alimentation raisonnée

3
Si la lecture nourrit l'âme, elle peut aussi alimenter la conscience écologique et nutritionnelle de nos enfants, pour que leur corps s'en porte mieux. Qu'il s'agisse de dénoncer la malbouffe et les OGM, d'informer sur la biodiversité et l'agriculture biologique ou encore le commerce équitable, les livres pour la jeunesse font une large presse aux enjeux environnementaux qui régissent actuellement l'avenir des adultes de demain.

Je vous propose de commencer cet éveil environnemental par un incontournable : Si le monde était un village de 100 personnes, tome 2 : L’alimentation, dont l’originalité repose sur une représentation du monde plus accessible pour l’enfant : on y réduit la population mondiale à l’échelle d’un village de 100 habitants. Ainsi, «le monde compte aujourd’hui 6,5 milliards d’habitants. Si on réduisait le monde a un village de 100 personnes, que mangerait-on dans ce village et comment se partagerait-on la nourriture?»

Excellent vulgarisateur, ce petit bouquin est plein d’enseignements et ne cessera de vous étonner. En voici une preuve éloquente : «Il faut 4 tonnes d’eau pour produire 1 kilo de riz, 20 tonnes d’eau pour produire 1 kg de viande. Mais 16 villageois [sur 100] ne disposent pas d’eau potable pour la préparation des repas.» Un documentaire percutant qui fait réfléchir.

Plus près de nous, Élise Gravel nous fait sérieusement rire avec son irrésistible album sur la malbouffe, Bienvenue chez BigBurp, une inoubliable visite guidée dans les méandres d’un restaurant fast-food d’où personne ne ressort indemne! Si la viande que nous consommons nécessite l’apport d’une considérable quantité d’eau pour la produire, je n’ose vous révéler les multiples manipulations que subissent les bœufs pour devenir des «jumbo burp grosgras». Gravel tourne en dérision de façon savoureuse la surproduction de bovins et du dédain le plus total des burgers transgéniques qui en résultent, dégoulinant à souhait de gras trans. Voilà qui vous fera réfléchir à deux fois avant de vous engouffrer de nouveau dans un tel type de restaurant.

Une autre façon d’aborder le sujet est de l’envisager de son point de vue historique
Le documentaire de l’ethnobotaniste Michel Chauvet, Des céréales, est une fenêtre ouverte sur l’histoire, la culture et la diversité de ces grains de vie que sont le blé et le maïs. «Les céréales nourrissent la planète et alimentent les mythes d’hier autant que les débats d’aujourd’hui», lit-on en quatrième de couverture. Mais mon préféré demeure Petite histoire des nourritures de Sylvie Baussier et Michelle Daufresne, qui propose un tour d’horizon complet de la nourriture : de la gourmandise au partage des ressources alimentaires, à travers différentes époques et cultures. Nous y apprendrons aussi que l’«on peut faire pression sur les États et sur les organismes internationaux, en tant que citoyens, pour que soit vraiment reconnu le droit de chacun à se nourrir décemment. Cela peut se traduire par des décisions concrètes : faire payer les industries qui polluent les cours d’eau, donner aux paysans le minimum de terres nécessaires pour nourrir leur famille […], empêcher les puissantes entreprises agroalimentaires d’imposer aux paysans des semences génétiquement modifiées […]». Bienvenue au pays de la conscience sociale : il en va de l’avenir de notre planète et des populations qui l’habitent!

L’environnement nous concerne tous, adultes comme enfants, puisque nous vivons en complète symbiose avec la nature… que nous acceptons de sacrifier au nom d’une sacro-sainte économie! Nous devons valoriser l’émergence d’une conscience sociale chez les jeunes, et ce, le plus tôt possible. Si «Acheter c’est voter»1 et que «Nous sommes ce que nous mangeons»2, ces livres sont tout aussi vitaux pour la santé de vos enfants que l’est le calcium pour leurs os!

1 Acheter c’est voter. Le cas du café, Laure Waridel, Écosociété, 2005.
2 Nous sommes ce que nous mangeons, Germaine Désir et Maurice Poyet, édité à compte d’auteur, 1966.

Bibliographie :
Si le monde était un village de 100 personnes (t. 2) : L’Alimentation, Ikeda Kayoko (texte) et Yamauchi Masumi (ill.), Picquier Jeunesse, 102 p., 17,95$
Bienvenue chez BigBurp, Élise Gravel, Imagine, 32 p., 13,95$
Des céréales, Michel Chauvet, Éditions Gulf Stream, coll. Sauvegarde, 68 p., 24,95$
Petite histoire des nourritures, Sylvie Baussier (texte) et Michelle Daufresne (ill.), Syros, coll. Petite histoire des hommes, 76 p., 34,95$

Publicité