Un jardin extraordinaire…

21
Propriété de Francis Cabot, le jardin Quatre-Vents, à Cap-à-l'Aigle en Charlevoix, est reconnu comme le plus beau jardin privé du Québec. De nombreux amateurs de botanique ont pu admirer cette merveille lors de visites organisées par le Centre écologique de Port-au-Saumon tandis que d'autres, moins chanceux, espèrent toujours s'emparer des rares billets encore disponibles… Mais, heureusement, tous peuvent maintenant se procurer le magnifique ouvrage intitulé Un jardin extraordinaire, de Jean des Gagniers, récemment publié chez Hortus Press.

Les jardins s’étalent tout autour d’un manoir de style français construit en 1957 sur les fondations d’une première maison, elle-même érigée en 1927 et détruite par le feu en mai 1956. L’origine du jardin Quatre-Vents remonte à 1928, date à laquelle le jardin blanc et le jardin bleu (maintenant appelé la roseraie) sont aménagés. C’est Edward J. Matthews (1903-1980), l’un des oncles du propriétaire actuel, qui conçoit l’axe principal, le jardin blanc et l’axe transversal qui y mène. Quant à lui, Patrick Morgan (1904-1982), autre oncle de Francis Cabot, dessine la roseraie en 1958, ainsi que le prolongement de l’allée des vivaces jusqu’au sous-bois et le lac des libellules en 1962.

Le jardin Quatre-Vents est un lieu de mémoire et un jardin d’allusions et, comme le mentionne l’auteur d’Un jardin extraordinaire, « choisissant très librement ses thèmes, certains exotiques, Frank Cabot, tel un musicien, les a agencés et développés selon sa propre inspiration et sa sensibilité esthétique. » Si ce jardin célèbre la beauté d’un art somme toute éphémère, il souligne également la passion et l’érudition de son propriétaire.

***

Un jardin extraordinaire : Quatre-Vents, en Charlevoix, Québec, Jean des Gagniers, Hortus Press, 75 $ (diffusé par la librairie Pantoute [Vieux-Québec & St-Roch])

Publicité