La « Petite Encyclopédie Larousse » : L’encyclopédie des grandes questions, c’est dans la poche !

4
Le global, le planétaire et, en fin de compte, le devenir humain nous interpellent plus que jamais. Qu'il s'agisse de crises politiques ou sociales, de problèmes économiques, de violences guerrières ou de risques écologiques, la disposition des enjeux du développement humain ainsi que ses rapports aux écosystèmes agissent de façon percutante sur notre entendement. On demande à savoir, et puis on veut comprendre.

C’est justement sur ce plan, celui de la connaissance, que la collection « Petite encyclopédie Larousse » voit grand. En effet, elle tente de donner des réponses en organisant une revue des grandes questions de notre temps et des savoirs fondamentaux sur la condition humaine. Depuis un an, seize titres sont parus autour de diverses thématiques : la nature et l’environnement ; les problèmes politiques et économiques ; les ressources ; les questions de société ; et les connaissances. Chaque volume se conçoit comme une synthèse qui articule bien le bilan du sujet aux perspectives tracées par l’activité humaine. Organisées au sein de courts chapitres de deux à quatre pages, les idées sont élaborées avec clarté et dans un langage simple, quoique parfois un peu plus exigeant lorsqu’est abordé un savoir spécialisé comme l’économie (Les Vrais Maîtres de l’économie) ou encore la paléontologie (Les Origines de l’homme).

La structure des ouvrages a trouvé une stabilité qui transparaît nettement dans les dernières parutions. L’exposition du contenu s’est également affinée en bénéficiant d’outils fort utiles (lexique, index, bibliographie, liens Internet). Point fort, le texte est bien servi par une ample iconographie composée de photographies très pertinentes. Elles sont particulièrement saisissantes dans Le Petit Atlas des risques écologiques, et plutôt révélatrices dans Les Peuples premiers. Le graphisme (tableaux, encadrés) renforce tout autant le traitement de la question, comme d’ailleurs les cartes du globe, qui situent la question au sein d’une perspective mondiale. L’utilisation de ces cartes synthétiques est ainsi très bien rendue dans Le Petit Atlas des mers et océans, de même que dans Les États-Unis aujourd’hui, où est illustrée de façon convaincante la place dominante qu’occupe l’empire américain dans divers domaines sur la planète.

En résumé, la « Petite encyclopédie Larousse » offre des ouvrages accessibles au grand public, très bien documentés, idéals pour les étudiants des collèges. Elle constitue un achat judicieux et économique qui viendra enrichir la section documentaire de toute bonne bibliothèque publique. Bref, une réussite éditoriale à laquelle il faut souhaiter un bel avenir.

Bibliographie :
Chaque titre de la collection « Petite Encyclopédie Larousse », chez l’éditeur du même nom

Publicité