Fous du ballon rond?

2
L'événement sportif le plus médiatisé et le plus suivi de toute la planète n'est ni les séries au hockey ni le Super Bowl, mais bien le Mondial de soccer. Chose certaine, la Coupe du monde en Afrique du Sud, du 11 juin au 11 juillet 2010, soulèvera les passions!

Des recherches qui démontrent l’impact des conditions économiques sur les footballeurs africains; un tour d’horizon qui dévoile les dessous de la FIFA, organisation internationale qui régit bien plus que deux mi-temps de 45 minutes; des faits divers qui feront sourciller et rigoler les amateurs; des histoires qui mettent en scène de jeunes joueurs passionnés: voilà les sujets traités dans les ouvrages suivants, qui piqueront la curiosité de ceux qui ont oublié l’humain sous le maillot numéroté.

Jeu d’illusions
Pour ceux qui croyaient que le football ne se jouait que sur les rectangles verts, détrompez-vous: d’importantes décisions sont prises à l’extérieur de l’enceinte des stades, dans les bureaux d’hommes puissants qui ont des intérêts à défendre. Deux livres mettent en lumière ce Monopoly du ballon rond: Géopolitique de la Coupe du monde de football 2010 de l’éditeur québécois Septentrion, et Football made in Afrique, de la maison d’édition française Actes Sud Junior.

Outre l’aspect historique des différentes coupes du monde, des parties marquantes disputées depuis la formation de la FIFA ainsi que des conflits entre pays lors de certaines périodes historiques, il est principalement question, dans Géopolitique de la Coupe du monde de football 2010, du Mondial de cet été et du cas de l’Afrique du Sud. Il s’agit donc d’un livre actuel, où les négociations afin que la nation de Mandela en vienne à recevoir le Mondial sont notamment expliquées, de même que les répercussions sociales, politiques et économiques que son succès pourrait engendrer. Il en ressort que le Mondial tend plus à construire un spectacle qu’à offrir un simple événement sportif. Pour l’Afrique du Sud, c’est l’occasion de redorer son blason, terni par l’apartheid.

Les quatre auteurs se disent, d’abord et avant tout, aficionados du football. Grâce à leurs recherches sur les espaces festifs (S. Lefebvre, R. Roult), leur oeil avisé de journaliste (J. Gounelle), leur formation en géographie (Y. Roche, E. Mottet) et leur spécialisation dans le domaine de la géopolitique et des études stratégiques et diplomatiques (E. Mottet), ces spécialistes sont à même de soulever les éléments majeurs régissant les rouages de la puissante organisation internationale qu’est la FIFA ainsi que les mécaniques de la mise en place de la Coupe du monde. Avec diverses illustrations, tableaux comparatifs et photos (notamment celles des stades construits pour 2010!), cet ouvrage digne d’intérêt est bien étayé de sources riches.

De son côté, Football made in Afrique explore également les rouages invisibles du soccer, mais cette fois, sous l’angle de l’Afrique noire. L’essai propose d’emmener le lecteur là où «tous les jeunes Africains sont prêts à quitter leur pays pour aller chercher un « ailleurs » où, pour quelques centaines de dollars par mois, on peut vivre du football». Le tableau est inquiétant: encore aujourd’hui, des gens malhonnêtes se font passer pour des agents auprès des jeunes joueurs pour qui le football est synonyme d’ascension sociale. Faisant miroiter une carrière en Europe, alors que ce continent représente l’eldorado du foot à leurs yeux, ces soi-disant «agents» reçoivent des sommes importantes pour une marchandise qu’ils ne livreront pas, pour un rêve qu’ils ne réaliseront pas. Puisque le soccer vide les écoles et que les jeunes se laissent tenter par l’espoir, des projets d’éducation et des centres de formation alliant entraînements et études de niveau primaire font leur apparition. Dans cet ouvrage concis et bien vulgarisé, Joachim Barbier et Antoine Derouet dressent l’historique et les enjeux de ces centres de formation.

Aussi bien en rire ou en philosopher!
Avec Les miscellanées de la Coupe du monde, tout amateur de soccer sera ravi de voir son sport fétiche sous un nouvel angle: voilà qu’on délaisse règles rigides et histoires politiques au profit de faits cocasses mais véridiques, tout aussi hétéroclites les uns que les autres. On y apprend notamment qui est le fournisseur officiel du ballon de match de ce grand championnat, que 72% des fans espagnols préfèrent le foot au sexe, qu’il existe un top 10 des chansons dédiées à ce sport, qu’à cause de la Malédiction du ballon d’or (à découvrir!), l’Argentine ne gagnera pas la Coupe 2010, et une pléiade d’autres informations qui restent toutefois fort instructives.

Pour ceux qui s’intéressent davantage aux idées qui dérangent, aux faits polémiques et aux avenues rocailleuses, le philosophe Ollivier Pourriol propose, avec Éloge du mauvais geste, de traiter d’un sujet audacieux: comment peut-on défendre ces «mauvais gestes» faits par des stars du football? Pourriol analyse cinq cas précis qui ont fait les manchettes et représentent les manifestations d’une liberté à la fois pure et outrageuse chez les footballeurs: le «coup de boule» de Zidane; la joie de Platini après son tir de pénalité malgré les trente-neuf morts de l’effondrement du stade du Heysel empilés à l’extérieur; la main de Maradona en quart de finale de la Coupe du monde de 1986; le «Kung-fu Kick» d’Éric Cantona contre un supporter et le but de la main de Thierry Henry contre l’Irlande, qui a permis à la France de se qualifier pour le Mondial 2010. Ces scandales, avouons-le, nous fascinent tous et méritent effectivement d’être démystifiés!

La genèse d’une passion
Avec sa nouvelle série en six volumes, «The David Beckham Academy», Scholastic vient combler un vide dans la littérature jeunesse contemporaine. En effet, rares sont les romans qui présentent les jeunes dans un contexte sportif autre que celui du hockey. Et pourtant, les statistiques le démontrent: le soccer a déclassé le hockey comme sport de prédilection chez les Canadiens de 5 à 14 ans. Avec 44% des filles et garçons de ce groupe d’âge qui pratiquent ce sport, pas étonnant qu’une série sur le soccer ait sa place et permette aux jeunes d’allier plaisir de lecture et passion du ballon rond!

Dans Double défi, premier tome de la série, deux jumeaux se voient confrontés à leurs différences: alors que l’un mise sur le divertissement, l’autre recherche la performance. Reste à voir s’ils se conformeront aux dires du conférencier américain Zig Ziglar qui affirme que «c’est l’attitude, et non l’aptitude, qui déterminera ton altitude». Dans le deuxième tome, Esprit d’équipe, c’est l’esprit d’équipe et le dévouement qui seront mis de l’avant. L’intérêt de ces courts romans pour les 7 à 10 ans réside dans le fait qu’ils allient scènes sportives enivrantes et passages plus introspectifs, où les personnages découvrent leur véritable force. Divertissant et «pile-poil» au coeur des préoccupations des jeunes!

Pour les 5 à 8 ans, Dominique et compagnie propose Le soccer, un documentaire de la collection «Curieux de savoir». L’histoire racontée par Gilles Tibo, intitulée Champion de soccer et merveilleusement illustrée par Jean Morin, offre un préambule amusant pour les futurs adeptes. Un aperçu des principales règles de jeu, de l’équipement nécessaire et des exercices utiles est ensuite proposé. Agrémenté de plusieurs photographies et d’un miniquiz sur les connaissances acquises, ce documentaire donnera le goût aux filles et aux garçons de délaisser la télé le temps d’un match, sauf si c’est pour regarder les parties du Mondial!

Bibliographie :
Géopolitique de la coupe du monde de football 2010, Collectif, Septentrion, 222 p. | 29,95$
Football made in afrique, Joachim Barbier, Actes Sud Junior, 96 p. | 14,95$
Les miscellanées de la coupe du monde, Olivier Lefèvre, Fetjaine, 282 p. | 24,95$
Éloge du mauvais geste, Ollivier Pourriol, Nil, 140 p. | 28,49$
Double défi et esprit d’équipe, Barry Hutchison, Scholastic, 88 p. ch. | 8,99$ ch.
Le soccer, Sylvie Roberge, Gilles Tibo et Jean Morin, Dominique et compagnie, 34 p. | 18,95$

Publicité