François Blais présente son nouveau livre: Nous autres ça compte pas

5

Grand-Mérois de naissance, François Blais a fait il y a un an des débuts remarqués: son roman Iphigénie en Haute-Ville a été finaliste du Prix des libraires et se trouve maintenant en lice pour le Prix Senghor.

Après un premier livre fort remarqué de sa maman, François Blais nous revient cet automne avec un deuxième roman. Le titre? (Je sais bien que tu poses la question seulement par politesse, mais je ne t’en veux pas.) Eh bien ça s’appelle Nous autres ça compte pas. Et de quoi ça parle? Hmm… c’est une œuvre difficile à résumer (ce qui est, je crois, l’euphémisme consacré pour dire qu’il n’y a pas d’histoire) mais disons qu’il y est question, entres autres, de littérature, de communication avec l’au-delà, de toponymie, de jeux vidéo, de Pif gadget, des sœurs cloîtrées, de pêche à la ligne et d’un dragon appelé Branwell. Oui, mais est-ce que c’est bon? Ça, lectrice, ça dépend de ce que tu entends par là, à quelle hauteur tu places la barre. Ce n’est pas À l’ombre des jeunes filles en fleurs, si c’est ça que tu veux savoir, mais ça se lit tout de même agréablement. J’irais même jusqu’à t’en conseiller l’achat, à moins bien sûr que tu n’en sois à ton dernier 20$. Dans ce cas, je te conseillerais plutôt d’acheter de la nourriture.

Bibliographie :
Nous autres ça compte pas, L’instant même, 170 p., 22$

Publicité