Noires Racines : Bas les masques!

6
Andréa H. Japp dirige la collection Noires racines aux Éditions du Masque d'où elle lance des défis aux auteurs de romans policiers. À l'aide de mots et d'expressions clés, elle veut les faire plonger au cœur de ce qui les fait, de leur racines les plus... noires. La première série qui regroupait Patrick Raynald, Maud Tabachnik, Dominique Viau et elle-même avait pour thème Autobiographie d'un tueur. J'ai lu pour ma part les trois livres de la deuxième série qui portent sur la phobie. Des ouvrages de commande, certes, mais qui m'ont laissé voir de belles prouesses d'imagination.

Viviane Moore situe son Intramuros au Japon : un jeune architecte français rêve de grandioses arches aériennes enjambant l’océan… alors que les espaces clos le terrifient. Comment en est-il venu à se réfugier dans un carton d’emballage Sony sur les quais d’une gare de Tokyo en se croyant coupable de meurtre? Pourtant, tout lui souriait, il prenait ses médicaments et fonctionnait à peu près normalement jusqu’à sa rencontre avec Mitsuko la petite-fille du puissant M. Kamada. Mais est-il vraiment coupable? Une histoire angoissante de cloisons qui ne sont pas toujours en carton.

Dans Désagrégé, Françoise Monfort nous propose un roman de facture plus conventionnelle, traitant d’une phobie, certes pas très courante, mais qui mènera son héros au bord du gouffre. Lionel Montigny est asocial, insensible, il ne sait que parler aux chiens et cache des blessures d’enfance profondes. Lionel devient également catatonique à la simple vue de chausson. Il réussit à bien cacher son secret au point qu’il croit pouvoir refaire sa vie auprès de Valérie jusqu’au jour où… Jusqu’où peut-on aller pour se protéger !

Quant à Brigitte Aubert, alors là, c’est le délire dans Éloge de la phobie. Des phobiques à la pelle, un roman complètement fou, au dénouement étonnant. Une vieille dame a gagné une croisière sur un bateau au départ de Bergen dans la mer du Nord, vers le cap Nord et les lumières des fjord mais la dame doit être vigilante en permanence car elle a une peur bleue de tomber à l’eau. Et que dire de Thomas qui ne peut voir (se voir ) dans un miroir sinon il meurt! Et Suzanne et sa phobie des araignées et Raymond qui dort très profondément et les autres. Tous atteints de phobies, mais également là pour des raisons pas toujours avouables. Et les morts suspectes se succèdent à un rythme d’enfer jusqu’au final déroutant… à la Aubert !

De bons petits livres dans une collection semi-poche et des mots clés qui se déclinent de façon fort diverses selon qui les manipulent.

***

Intramuros, Viviane Moore, Éditions du Masque, coll. Noires Racines
Désagrégé, Françoise Monfort, Éditions du Masque, coll. Noires Racines
Éloge de la phobie, Brigitte Aubert, Éditions du Masque, coll. Noires Racines

Publicité