Lire sans les mots

4
On a souvent tendance à croire que la lecture est reliée uniquement au domaine des mots. Souvenez-vous d'un de mes articles ( « Nos adolescents, ces boudeurs d'albums » Le Libraire, été 2004 ), où je faisais l'éloge de l'apprentissage de la lecture par l'image. Je vous présentais alors des livres souvent mal jugés : les albums et les bandes dessinées. Je poursuis ma réflexion ici en vous présentant des livres sans texte qui ne contiennent que des illustrations ; ils sont tout aussi appropriés à l'éveil de la lecture. Par ailleurs, ces ouvrages sont des outils précieux pour favoriser l'expression orale et les habiletés en communication chez l'enfant.

Récemment arrivé en librairie, l’album Loup noir est un exemple parfait de l’efficacité d’un tel type de livre. Tout en noir et blanc, il vous fera vivre un moment d’une intensité digne des grands romans à suspense : une forêt la nuit, un garçon seul, un loup, des oiseaux nocturnes et une atmosphère à couper au couteau. La tension augmente progressivement au point de devenir oppressante. Vos émotions seront à fleur de peau et votre désir d’aider ce jeune homme seul face aux éléments de la nature canalisera votre attention. La magie de ce récit, vous l’inventerez vous-mêmes, au fur et à mesure que vous tournerez les pages de l’album. Le point de chute est grandiose et vous ne l’auriez jamais même soupçonné ! À votre insu, la participation active du lecteur est sollicitée et ajoute une dimension réelle à la trame de l’histoire. Combiné à l’absence du texte et à la puissance des illustrations, cette participation donne l’impression d’avoir sous les yeux un récit en trois dimensions. Devant ce genre de magie, je lève mon chapeau !

Il y a plusieurs types de livres sans texte, qui diffèrent dans leur structure ou leur intention. Je vous propose un classement afin de vous aider lorsque vous serez tenter de vous en procurer en librairie. Vous trouverez d’abord les livres « analogiques », qui procèdent par associations d’idées : une image qui en suggère une autre et ainsi de suite, un peu à la façon de la comptine des « Trois petits chats ». Le catalogue de Thierry Magnier nous en propose le meilleur choix, sinon l’unique, de cette catégorie : Tout un monde, Un monde palestinien, ou encore Au jardin, sont des exemples dignes de mention.

L’Écharpe rouge, aux 400 coups, ou la série du « Petit Père Noël », chez Delcourt, procèdent différemment : l’histoire y est construite sur l’enchaînement des illustrations ; plusieurs images, donc, pour une seule histoire. Les exemples de cette catégorie sont nombreux et quelques-uns, tels que Loup noir, déjà cité, ou encore La Revanche des lapins mettront vos émotions sens dessus dessous. L’intensité de chacune de ces images vous fera vivre un moment inoubliable et saura délier la langue de plusieurs enfants sans même que vous ayez à intervenir. C’est dire l’impact et la portée d’une narration sans texte : les enfants trouveront les mots appropriés eux-mêmes, et avec délice. Il vous sera même possible de passer d’une interprétation à une autre : un jeu littéraire qui s’avère très amusant, mais surtout enrichissant.

Enfin, Motifs, un nouveau venu dans cette catégorie, appelle un classement différent, unique. Il bouscule l’entendement et vous obligea à repenser le lien lecture-image : vous êtes amenés à restructurer votre imaginaire en fonction d’une nouvelle façon de construire un récit. C’est à la fois surprenant, rafraîchissant et très stimulant. Ce livre se présente comme un catalogue de papiers peints : chaque page présente une suite ininterrompue de motifs identiques. Mais que faire d’un tel livre, me demanderez-vous ? J’ai bien quelques idées, mais je préfère laisser libre cours à votre imagination…

Bibliographie :
Loup noir, Antoine Guilloppé, Casterman, coll. Les albums Duculot
Au jardin, Un monde palestinien et Tout un monde, Katy Couprie & Antonin Louchard, Éditions Thierry Magnier
La Revanche des lapins, Suzy Lee, Éditions Joie de lire, coll. Minidrame
Motifs, Catherine Bénas, Casterman

Publicité