La magie de Rébecca Dautremer

3
Qui d'autre que l'illustratrice Rébecca Dautremer pour rendre l'imposant nez de Cyrano séduisant? L'univers unique de cette version du classique de Rostand, à cheval entre l'iconographie médiévale et les estampes japonaises, magnifié d'une touche d'humour, est absolument sublime!

Au gré des coquelicots et des astérisques, des définitions coquines nous accrochent un sourire: «Un air inspiré est le contraire d’un air expiré. Un air expiré est déjà passé dans les poumons et il donne une teinte rougeaude au visage (ce qui n’est pas très joli pour dire la poésie).» Toujours poétique et tragique, ce Cyrano est étonnant. La magie du trait de crayon aérien de Dautremer fait une fois de plus enchantement.

Au Québec, la grande découverte de Rébecca Dautremer s’est produite avec L’amoureux, histoire ravissante expliquant l’amour aux enfants, dont elle signe aussi le texte. La petite Salomé est embêtée à la récréation par Ernest. C’est peut-être parce qu’il est amoureux! Salomé se demande: qu’est-ce que c’est, «amoureux»? C’est… quand on est deux… un peu fou… c’est dans le cœur… Cet album chaleureux, variant sur les couleurs de l’amour, fut fortement remarqué à sa parution en 2003. Mais avant, il y a eu Les fables de La Fontaine (2001) au goût de Dautremer, Les deux mamans de Petirou (2001) sur le thème de l’adoption, et le sublime Géant aux oiseaux (2001). Le triste géant Rodolphe, vivant seul au fond de la forêt à cause de sa différence de taille, trouve enfin le bonheur parmi les oiseaux. La perspective des dessins automnaux nous rend le géant attachant avec ses petits amis gazouillant. Au cœur de l’œuvre de Dautremer, on note un amour particulier pour les personnages ailés, dont fait partie Victor, le joli corbeau facteur d’Une lettre pour Lily la licorne (2002). Et que dire de la charmante basse-cour qui y est représentée: les poulettes rondelettes, les moutons aux mille bouclettes, la licorne à la drôle de corne.

Le détail des esquisses de la jeune artiste est stupéfiant. Chaque lecture est une source de plaisir renouvelée par la découverte d’une coccinelle dans la toison bouclée de la brebis, un moineau dans la poche d’un veston ou une nouvelle lettre de l’alphabet qu’apporte le vent soufflant du Livre qui vole (2003). On reconnaît le trait de crayon de Dautremer dès la couverture, mais chaque création n’en demeure pas moins originale. Il faut feuilleter Princesses oubliées ou inconnues (2004) pour en être convaincu! Ce recueil de portraits aux images féeriques recense des princesses multicolores aussi farfelues qu’attachantes: Dorémi est folle de l’opéra, Zoulou Zazou adore les robes à froufrous et la redoutable Kouskâh manie le sabre. Surprenante, l’illustratrice l’est une fois de plus avec Sentimento (2005), peignant le malheureux destin d’un pantin rappelant Pinocchio, et Nasreddine (2005), dont les dessins agrémentent ce conte de liberté des parfums de l’Orient.

En attendant le prochain coup de baguette de la magicienne!

*******
Née en 1971, à Gap dans les Hautes Alpes, Rébecca Dautremer a étudié en arts décoratifs avant de devenir graphiste-illustratice à Paris, où elle habite toujours avec son mari et ses trois enfants. Elle travaille aussi pour la presse jeunesse.

*******

Publicité