Julie Paquet : Le tour de la terre

10
La photoreporter Julie Paquet peut boucler sa valise en paix. La formule inédite de ses albums photographiques provoque un véritable engouement. En librairie, le premier tirage de Cléo Clic Clic au Vietnam est déjà écoulé. Petits trésors, à petits prix, pour un grand jeune public.

Avouons-le d’emblée  : à l’idée de cette série d’albums éducatifs pour les 7 à 10 ans, j’ai d’abord froncé les sourcils. Certes, la formule des Cléo Clic Clic, mi-photographique mi-illustrée, fait faire aux enfants le tour du monde à travers les images des aventures de Cléo. Mais, mauvaise langue, j’anticipais une facture scolaire, qui distillerait le didactisme à petite dose… J’ai feuilleté Cléo Clic Clic au Vietnam. Les histoires fines signées Julie Paquet sont aussi attrayantes que les illustrations de Geneviève Guénette. Et que dire des photos d’enfants ! Paquet sait saisir un regard, une émotion, planter le cadre et le décor. Les cyclo-pousse, les marchandes de poussins, le pho parfumé à l’anis étoilé du Vietnam, prennent vie devant nos yeux. En entrevue, la diplômée en photojournalisme de la Parson School of Design de New York cite Salgado, Man Ray, Horst, Kert… Avec son sourire étincelant, Julie Paquet dégage une fraîcheur et un enthousiasme qui vaut toutes les Annie Brocoli du monde. Fébrile, elle parle de son départ pour l’Arctique. Après la Birmanie, son quatrième album portera sur le Québec : « Je reviendrai ensuite à Montréal, pour croquer la réalité multiculturelle de nos écoles », annonce-t-elle.

Une star est née

L’héroïne créée par cette jeune maman promet de devenir la nouvelle coqueluche de la maison d’édition La courte échelle : « Le concept me ressemble de A jusqu’à Z. Je portais ce projet depuis cinq ans. J’espérais une série thématique, et c’est ce que la direction littéraire m’a proposé », déclare l’auteure nouvellement née. De Gilles Tibo à Chrystine Brouillet, La courte échelle incarne depuis 1978 l’excellence littéraire pour les jeunes de 2 à 16 ans. Les auteurs maison raflent les prix, et génèrent des ventes de plus d’un demi-million d’exemplaires en version française au Canada. Être de leur écurie, c’est écrire des produits exportables, traduits en 18 langues, lus de Guadalajara à l’Inde, avec une option sur le marché chinois. Fine mouche, Paquet la globe-trotter avait aussi en tête ce genre d’ouverture sur le monde : « Je chine dans les librairies d’Europe et des États-Unis, et je sentais que la série s’inscrivait dans un créneau de calibre international », commente la citoyenne de Monaco.

Lorsqu’elle a fondé sa famille, Paquet était photographe de guerre. La bande de Gaza, la correspondante en faisait son pain quotidien. Poupons obligent, elle réoriente sa carrière, sans pour autant renoncer à ses trois passions : la photo, les voyages, et les enfants du monde : «Je deviendrai la photoreporter des petits ! », se jure-t-elle. L’ex-travailleuse humanitaire, nourrie de ses milliers de clichés pour l’organisation Les Enfants du Monde, avait des histoires à leur raconter.

Aventures tous azimuts

Sa cosmopolite Cléo est à l’image des petits citoyens du monde d’aujourd’hui : une fillette allumée, adoptée par ses parents au Vietnam. Dans son berceau, on a trouvé une tortue, Colin, et un vieil appareil photographique. Cléo apprend à parler le « tortue » et Colin lui révèle les propriétés magiques de son appareil. D’un simple « clic clic », les voilà au bout du monde. Nos fringants photoreporters se font de nouveaux amis, dont ils découvrent les jeux, les coutumes, la culture : « Je désirais offrir un livre en héritage à ma fille Chloé, aussi adoptée. Celui que je lisais à son âge (9 ans), Enfants de tous pays, a été ma première invitation au voyage. Comme Chloé, Cléo est curieuse, elle regarde ailleurs pour mieux saisir son identité culturelle. Première lectrice, ma fille teste tout ! Geneviève Guénette et moi, on s’envoyait des photos pour s’inspirer de son look », rigole Paquet.

L’affaire devient une entreprise familiale : l’album sur le Maroc est dédié à Jules, 5 ans. Paquet travaille fort pour que ses récits documentaires demeurent ludiques. La catharsis du conte à la Bettelheim, très peu pour elle :

« Au contraire des personnages de Disney, souvent isolés, mon héroïne est heureuse, souligne Paquet. Elle fait des choses à l’insu des adultes, qui encouragent son ouverture. Elle s’initie à la photographie, apprend à comprendre les autres. Mes albums contiennent les ingrédients du plaisir enfantin : la magie, le suspense. C’est beau la pédagogie, mais j’écris d’abord de bonnes histoires. »

Bibliographie :
Cléo Clic Clic au Vietnam et Cléo Clic Clic au Maroc, La courte échelle, 32 p. et 10,95 $ ch.

Publicité