Droits de l’enfant : Dix bougies pour les petits

3
Les journaux et la télévision nous inondent d'images de famine, de pauvreté et de guerre. Le malheur se déplace à travers le monde au gré de Dame Nature ou des conflits humains. Hélas, les enfants en sont souvent les premières victimes. Cependant, l'an 2000 marque le dixième anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l'Enfant. Malgré une nette amélioration de leur condition, un bout de chemin considérable reste encore à parcourir avant que les abus ne cessent totalement envers eux. Bref survol d'un monde où l'innocence en prend parfois pour son rhume.

Une loi pour les protéger

Afin de leur accorder le respect et la protection qui leur sont dûs, la Charte des droits de l’enfant voit le jour en 1959. Composé de dix articles, ce texte constituait la première tentative pour codifier leurs droits. Ce document a ensuite donné naissance à la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, législation adoptée il y a dix ans par l’ONU et qui comporte cinquante-quatre articles. Sur un total de cent-quatre-vingt-treize pays, seulement deux – la Somalie et les Etats-Unis -, ont refusé de ratifier cet accord (notons que chez nos voisins du sud, plusieurs états refusent toujours d’abolir la peine de mort pour les mineurs). Quant aux pays signataires, ils s’engagent à changer les lois dans leurs pays respectifs et à rendre des comptes auprès du Comité international des droits de l’enfant. Certes, la tâche est immense et il reste beaucoup à faire pour améliorer le sort des enfants mais cette convention est un événement considérable dans l’Histoire.

Des livres pour mieux comprendre

Alain Serres, auteur de nombreux livres pour la jeunesse, vient de publier Le premier livre de mes droits d’enfant qui s’adresse aux bambins à partir de sept ans et pour les 12-15 ans, Le grand livre des droits de l’enfant. Fort bien expliqués, ces deux volumes sont illustrés avec humour par le célèbre Pef. Après un bref historique de la situation de l’enfant et de la convention, tous les grands problèmes y sont abordés : famines, pauvreté, éducation, racisme, etc. Dans les marges du livre figurent quelques statistiques et constatations que l’auteur veut mettre en valeur et des photos magnifiques de minois d’enfants dans différents contextes et pays agrémentent l’ouvrage. J’ai particulièrement apprécié les réflexions pertinentes des enfants qui s’ajoutent au fil du texte. Le livre est complété par l’intégralité des cinquante-quatre articles adopté par l’ONU le 20 novembre 1989.

Chaque domicile et chaque institution devrait posséder un livre semblable afin de provoquer des discussions et d’éveiller l’esprit de nos enfants dont certains, qui vivent néanmoins dans un pays privilégié, ont plus que leur part de problèmes. Au sein de notre confortable société, alors que des milliers d’enfants dans le monde ne jouissent même pas du droit minimal d’accès à l’éducation et à la santé, c’est le rôle des parents et des éducateurs de faire prendre conscience aux enfants de la chance qu’ils ont de pouvoir bénéficier de ces droits. Plus tard, devenus adultes et citoyens responsables, ils auront à leur tour des devoirs vis-à-vis les futures générations et les plus démunis de la planète.

« Les pouvoirs extraordinaires que tu détiens, ta parole, ton audace, ton regard, ton action sont capables de bouleverser le monde et d’accorder aux enfants tous les droits qui leur reviennent ».

***

Les droits de l’enfant expliqués aux 7-11 ans, Éditions Pemf
Les droits de l’enfant expliqués aux 11-15 ans, Éditions Pemf
Les droits des jeunes, Milan, coll. Les essentiels

Publicité