Annie Langlois : Victorine et la liste d’épicerie

17
Vous souvenez-vous d'Annie Langlois, libraire chez Monet rédigeant des commentaires de lecture dans Le Libraire ? Eh oui, les temps changent. Annie écrit maintenant ses propres histoires et occupe également les fonctions de directrice littéraire et artistique à La courte échelle. Les lecteurs de Victorine et la pièce d'or retrouveront donc avec joie l'espiègle fillette à jupettes et à couettes dans Victorine et la liste d'épicerie (La courte échelle).

Victorine ressemble à tous les enfants de son âge : « [Elle] est pleine d’énergie, toujours prête à s’amuser et surtout, elle déborde d’imagination, souligne sa créatrice. Un rien l’émerveille et les objets qui l’entourent se transforment, selon son humeur, en monstres ou en nouveaux amis. » Dans cette nouvelle histoire, l’action se déroule un samedi matin. Le père de Victorine l’arrache à ses dessins animés pour l’amener faire les courses avec lui. » Heureusement, ce désagréable changement d’horaire se transformera vite en partie de plaisir ! « La petite héroïne est au supermarché et elle s’ennuie, résume sa créatrice. Son père doit trouver tous les ingrédients de la liste d’épicerie, mais il n’est pas très efficace. Victorine décide de prendre les choses en main : elle se lance alors dans une folle aventure au milieu des clients et des paniers. Car dans une épicerie, tout peut arriver, ont peut même y trouver un ami… »

Lorsque Annie Langlois a écrit l’album Victorine et la pièce d’or, rien ne laissait présager une suite : « Victorine est née d’une envie de travailler avec mon ami [l’illustrateur] Steve Beshwaty. J’admire l’imaginaire et la fantaisie des personnages qu’il crée, j’aime aussi les jeux graphiques, les perspectives, les rappels qu’il propose dans ses dessins, mais surtout, j’adore discuter du processus de création avec lui. À chaque rencontre, je lui disais :  » Un jour, on fera un livre ensemble « . C’est ainsi que j’en suis venue à lui présenter l’ébauche d’une histoire — une petite fille sur le chemin de l’école. Cette fois-ci, Victorine avait envie de vivre une aventure plus riche en péripéties et en rebondissements. » Enfant unique comme son héroïne, Annie Langlois a la ferme intention de poursuivre cette série de livres : « J’amène surtout Victorine du côté des romans. Mes petits lecteurs d’images peuvent maintenant se lancer dans la lecture des mots. Dans cet ouvrage, même si l’image est très importante, elle n’est plus indispensable à la compréhension du récit. Elle vient encourager le petit lecteur, lui offrir une pause amusante. Pour ce qui est du texte, j’ai mis toute mon énergie à jouer de la musique des mots pour garder l’ambiance de l’album tout en adoptant le ton d’un roman… Lorsque je travaille à un Victorine, j’ai le réflexe de penser et parfois même de parler en rimes ! C’est assez rigolo pour les gens de mon entourage », conclut notre ancienne collaboratrice qui, au passage, annonce la parution d’un autre aventure de Victorine en 2005.

Publicité